LES ACTES DES CONGRÈS

À partir du congrès de 1985 et à l’initiative de Philippe Bet (qui pouvait mettre à la disposition de la SFECAG un certain nombre de facilités pratiques et de moyens techniques), de Lucien Rivet et de Nicole Rohmann-Rivet, il fut décidé de publier les Actes de chacun des congrès, dans les sept mois qui suivent ; le manuscrit que fournit chaque auteur étant complété par la discussion qui s’en est suivie. Depuis 1990, le secrétariat d’édition est assuré par Sylvie Saulnier et Lucien Rivet.

– Actes du congrès de Reims (1985), 90 pages : diffusés à 270 exemplaires (épuisés) ;
– Actes du congrès de Toulouse (1986), 178 pages : diffusés à 419 ex. (épuisés) ;
– Actes du congrès de Caen (1987), 214 pages : diffusés à 461 ex. (épuisés) ;
– Actes du congrès d’Orange (1988), 274 pages : diffusés à 482 ex. (épuisés) ;
– Actes du congrès de Lezoux (1989), 248 pages : diffusés à 552 ex. (épuisés) ;
– Actes du congrès de Mandeure-Mathay (1990), 244 pages : diffusés à 515 ex. (épuisés) ;
– Actes du congrès de Cognac (1991), 440 pages : diffusés à 579 ex. (épuisés) ;
– Actes du congrès de Tournai (1992), 304 pages : diffusés à 603 ex. (épuisés) ;
– Actes du congrès de Versailles (1993), 388 pages : diffusés à 582 ex. (épuisés) ;
– Actes du congrès de Millau (1994), 280 pages : diffusés à 641 ex. (épuisés ) ;
– Actes du congrès de Rouen (1995), 348 pages : diffusés à 693 ex. (épuisés ) ;
– Actes du congrès de Dijon (1996), 508 pages : diffusés à 698 ex. (épuisés) ;
– Actes du congrès du Mans (1997), 512 pages : diffusés à 695 ex. (épuisés) ;
– Actes du congrès d’Istres (1998), 364 pages diffusés à 687 ex. (épuisés) ;
– Actes du congrès de Fribourg (1999), 392 pages : diffusés à 687 ex. (épuisés) ;
– Actes du congrès de Libourne (2000), 520 pages : diffusés à 721 ex. (épuisés) ;
– Actes du congrès de Lille-Bavay (2001), 522 pages ;
– Actes du congrès de Bayeux (2002), 488 pages ;
– Actes du congrès de Saint-Romain-en-Gal (2003), 684 pages ;
– Actes du congrès de Vallauris (2004), 492 pages ;
– Actes du Congrès de Blois (2005), 776 pages ;
– Actes du Congrès de Pézenas (2006), 704 pages ;
-Actes du Congrès de Langres (2007), 604 pages ;
-Actes du Congrès de L’Escala-Empúries (2008), 842 pages ;
– Actes du Congrès de Colmar (2009), 828 pages ;
– Actes du Congrès de Chelles (2010), 718 pages ;.
– Actes du Congrès d’Arles (2011), 752 pages ;
– Actes du Congrès de Poitiers (2012), 862 pages ;
– Actes du Congrès d’Amiens (2013), 624 pages ;
– Actes du Congrès de Chartres (2014), 920 pages ;
– Actes du Congrès de Nyon (2015), 660 pages ;
– Actes du Congrès d’Autun (2016), 734 pages ;
– Actes du Congrès de Narbonne (2017), 876 pages.
– Actes du Congrès de Reims (2018), 572 pages.
– Actes du Congrès de Maubeuge-Bavay (2019), 636 pages

La diffusion de ces ouvrages est en progression régulière, sachant qu’il faut quelques années pour pouvoir l’apprécier ; elle se fait avant tout auprès des adhérents mais touche de plus en plus largement différentes administrations (Services régionaux, départementaux ou municipaux de l’archéologie, Bibliothèques, Musées, Universités, etc.), tant en France qu’à l’étranger.

Parallèlement, un Supplément 1 (Y. Rigoir et L. Rivet, De la représentation graphique des sigillées) a été édité en 1994 ; cette collection est destinée à accueillir toute étude qui dépasse en volume le cadre d’un simple article. Un Supplément 2 (J.-L. TILHARD, Les céramiques sigillées du Haut-Empire à Poitiers) est paru en 2004 et un Supplément 3 (les faciès des céramiques communes de la maison des dieux océan à Saint-Romain-en-Gal (Rhône) du Ier siècle avant J.-C. au IIIe siècle après J.-C.en 2007.